La petite main de Zoé :)






















L'écriture cursive est-elle en train de mourir ?

Les écoles américaines et finlandaises enseigneront désormais les caractères script, et délaisseront les lettres "attachées". La faute au numérique ?



Par Louise Cuneo

Oublié, les "pleins" et les "déliés"! L'écriture cursive est sortie du "tronc commun" des enseignements dans 45 États américains depuis déjà plus d'un an, et la Finlande vient de prendre la même décision. Autrement dit, les écoliers n'y sont plus tenus de savoir écrire "en attaché". Un crime de lèse-majesté pour les défenseurs de la tradition écrite. Certains y ont même vu la mort du stylo, pour le moins précipitée puisqu'il ne s'agit en réalité pas d'abandonner l'écriture manuscrite, mais de ne plus apprendre qu'à former les lettres "script" (les caractères d'imprimerie, "lettres bâtons" pour les intimes).

Raréfaction des cursives

D'aucuns désignent l'invasion numérique comme l'unique coupable de la disparition des cursives. Certes, la place croissante des ordinateurs dans notre quotidien a incité les États-Unis à unifier les caractères auxquels auront recours les écoliers d'aujourd'hui et les adultes de demain. Mais si la Finlande, grand champion des systèmes scolaires (selon l'étude Pisa menée par l'OCDE), s'y collera également dès la rentrée 2016, c'est parce que le jeu en vaut sûrement la chandelle. Minna Harmana, membre du Conseil national d'éducation à Helsinki, a expliqué au quotidien La Croix que l'un des principaux arguments reposait sur la raréfaction dans la vie quotidienne des documents écrits en lettres cursives, au profit des script.

Les autres raisons relèvent pour le moment davantage de l'hypothèse que de la certitude. Certaines études, comme celle publiée en 2011 par Isabelle Montésinos-Gelet, Marie-France Morin et Nathalie Lavoie, affirment que l'apprentissage des deux types d'écriture ne participerait pas au développement des enfants et, pis, induirait des confusions : selon ces Québécoises, il serait "plus avantageux de n'enseigner qu'un style d'écriture, que ce soit le script ou le cursif, plutôt que les deux successivement". Par ailleurs, leurs recherches ont montré que les élèves qui n'apprenaient que les cursives, contrairement à ceux qui n'apprenaient que les script, écrivaient mieux, plus vite, et avaient de meilleures orthographe et syntaxe. En somme, mieux vaut n'apprendre qu'une seule graphie : celle d'un clavier d'ordinateur.

Consensus français

Spécialistes des neurosciences ou orthophonistes, tous s'accordent à dire en revanche que la calligraphie tient une place essentielle dans le développement cérébral et moteur des enfants. Une affirmation balayée par les équipes pédagogiques finlandaises, qui évoquent l'éventualité de recourir à des cours de dessin supplémentaires pour compenser les lacunes en motricité fine liées à l'arrêt de l'usage des cursives.

En France, le consensus autour de l'apprentissage de l'écriture "en attaché" est net et sans appel : le débat ne semble pas près de s'installer. Mais pour combien de temps ? Selon le papetier Docmail, qui a effectué cette année une étude portant sur 2 000 personnes, un Anglais sur trois n'aurait pas touché un stylo depuis six mois... et, en moyenne, les sondés n'auraient pas pris de notes à la main depuis quarante et un jours. D'ailleurs, vous qui lisez ces lignes, depuis combien de temps n'avez-vous pas manuscrit quelques phrases à l'ancienne, sur une feuille de papier ? Hormis les listes de courses et les signatures de chèques, bien sûr.

Source : http://www.lepoint.fr/societe/l-ecriture-cursive-est-elle-en-train-de-mourir-15-12-2014-1889743_23.php